Biographie

Pierre Jaïn vers 1956.
Pierre Jaïn vers 1956.

Pierre Jaïn est né le 22 mars 1904 à Kerlaz dans le Sud-Finistère dans une famille catholique de cultivateurs bretonnants, cinquième rejeton d’une grande phratrie de huit enfants.

A l’âge de sept ans, une fracture de la cheville mal soignée retarde sa scolarité, brève et mal vécue.

En 1931, son père décède accidentellement. Il lui succède à la tête de la ferme familiale.

Mobilisé en 1939, envoyé sur le front dans les environs de Nancy, il est victime en mars 1940 d’un grave accident de la circulation. Les deux jambes brisées, il échoue en zone libre à l’hôpital d’Albi.  Convalescent, il se découvre des dispositions pour le dessin et la sculpture de petits objets.

De retour à Kerlaz, diminué par les séquelles de son accident, il prend sa retraite anticipée en 1950.

Désœuvré et solitaire, il pratique le glanage et sculpte le bois, la pierre et l’os puis aménage un jardin insolite où il joue une musique bruitiste sur une batterie de percussions métalliques.

Très imprégné par l’art populaire, les légendes et les croyances de son pays, mystique et visionnaire, il poursuit le projet utopique d’un savoir universel, puisant son inspiration dans les ouvrages d’une bibliothèque composite.

Frappé en juin 1966 par une sérieuse crise d’hallucinations, il est interné un an à l’hôpital psychiatrique de Quimper. De retour brièvement à son domicile, il s’éteint en novembre 1967.